29 Nov 2019

Twin Temple : Retour sur le spectacle de Montréal (2019)

En cette journée de Thanksgiving, Montréal recevait la visite d'un duo américain qui ne se conforme aucunement aux traditions : Twin Temple.

Ce soir, au Petit Campus, il n'était pas question de dinde, mais plutôt du seigneur des ténèbres. En effet, la cité des anges nous a envoyé pour la première fois ses plus sombres messagers de la chaleur des enfers, en les personnes d'Alexandra et Zachary James et de leurs musiciens.

Dès leur entrée, c'est un véritable rituel qui commence, avec de grands chandeliers et quelques accessoires d'usage. La chanteuse à la voix chaude met cartes sur table : leur vision du satanisme est d'attiser les flammes infernales pour faire brûler le sexisme, le racisme, le patriarcat et les conventions binaires, et pourquoi pas destituer Trump en même temps!

C'est donc une femme forte qui prend possession de la scène, forte de son individualité, de son magnétisme et de sa puissance vocale. À l'opposé, son égal masculin adopte une attitude de marbre, même s'il participe aux rituels et s'il met de l'âme dans son jeu de guitare. On pourrait dire qu'ils forment une sorte de yin et de yang diaboliques.

Il n'a fallu qu'une chanson pour que les spectateurs, très discrets à l'arrivée de la troupe, se montrent totalement séduits. Charmés par les prouesses vocales de la maîtresse de cérémonie, par les paroles libératrices des oeuvres et par le son rétro exécuté avec brio, ils donnent presque l'impression que la salle est bondée, même si ce n'est pas encore tout à fait le cas pour cette prestation de première partie.

La vie étant ce qu'elle est, je devais partir tôt et je n'ai pas pu voir King Dude et Amigo the Devil, mais j'ai bien l'impression que Twin Temple aura gagné quelques initiés ce soir. Ne ratez pas l'occasion de les voir si Satan veut bien qu'ils reviennent par ici!

Lu 559 fois
Évaluer cet élément
(1 Vote)