11 Oct 2019

Amon Amarth / Arch Enemy : Compte-rendu et photos du spectacle de Montréal (2019) Spécial

Pas besoin d’aller au IKEA cette semaine si vous avez besoin de vous sentir Suédois. Deux fois plutôt qu’une, et ce à guichets fermés, nous avons le droit à un quatuor nettement meilleur que n’importe quelle boulette scandinave! Amon Amarth, Arch Enemy, At the Gates et Grand Magus prennent d’assaut le MTelus et j’ai l’honneur d’assister à la première soirée.

Comme un bon repas dans un restaurant, il faut une entrée légère pour nous ouvrir l’appétit. Le trio de heavy metal Grand Magus a l’honneur de commencer la soirée. La foule, déjà bien présente, n’hésite pas à montrer son énergie dès l’entrée en scène des musiciens. Deux premières chansons fort agréables se succèdent et la musique qui se veut plus rassembleur s’harmonise bien à l’ambiance du MTelus. Le chanteur dit quelques phrases en français, ce qui plaisent aux spectateurs. Vient ensuite la chanson Iron Will qui reste toujours au même style fidèle des années 80 avec une petite touche suédoise. Hammer of the North, dernière chanson offerte, propose un chœur que les gens chantent.

Un groupe que j’apprécie beaucoup avec son album Slaughter of the Soul, At The Gates part en force avec le titre éponyme de leur dernier album : To Drink From The Night Itself, enchaînant, au plaisir de la foule, la chanson Slaughter of the Soul. Décidément, le groupe est en forme et il nous offre une performance digne d’une tête d’affiche. Vient ensuite une courte intervention du chanteur pour nous saluer et repartir sans arrêt, en commençant avec The Colours of the Beast. Sous l’orchestration du vocaliste, les fans semblent en feu et deux vieilles chansons, Cold et Blinded by Fear, font mon bonheur pour amplement apprécier la prestation que les musiciens ont livré.

La salle du MTelus commence à être remplie à pleine capacité. Nous sentons la fébrilité du public pour le prochain groupe avec nul autre que la Québécoise Alissa White-Gluz, Arch Enemy. La popularité de ce groupe a tellement augmenté au fil des années que les gens connaissent tous les chansons que la formation propose, les vieilles comme les nouvelles. S’exprimant en français, la chanteuse semble heureuse de faire un arrêt dans sa ville natale et nous invite à chanter avec elle. Commençant avec deux chansons du répertoire de l’actuelle vocaliste, Alissa suit avec deux vieux titres, soit My Apocalypse et Ravenous. Le moment fort de la présentation fut durant The Eagle Flies Alone, où certains courageux faisaient du « body surfing ». As The Pages Burns embarque et la leadeuse se balade avec un drapeau noir, abordant un logo secondaire. Finalement, sur la chanson harmonieuse qu'est Nemesis, la formation nous quitte pour laisser place au clou de la soirée.

Voilà le temps que nous attendions avec impatience... AMON AMARTH! Dès les premiers instants, nous pouvons voir la batterie surmontée par un géant casque de viking. Le groupe s’apprête à nous faire voyager dans le temps des conquérants scandinaves. D’entrée de jeu, les Suédois décident de jouer une chanson de leur dernier album Berserker. Raven’s Flight montre qu’ils restent toujours fidèles à leur style. Deceiver Of The Gods prend le relais en figurant une créature maléfique qui se promène au large de la scène. S’enchaîne des extraits du nouvel opus, jusqu’à ce que The Way Of Vikings surgit avec deux chevaliers qui s’échangent des coups. Tout au long de la prestation, le chanteur s'assurait d’alimenter la foule et les autres musiciens étaient beaucoup plus énergiques. Divers classiques, tel que Rise Your Horns et Twilight of the Thunder God clôture la soirée.

La soirée se termine et j’ai été plus que satisfait. La découverte de Grand Magus, entendre quelques vieilles chansons d'At The Gates, voir pour la première fois Alissa White-Gluz performer et revoir Amon Amarth, cette fois-ci en salle, ont remplis mon âme d’expérience musicale. Pour ceux et celles qui liront cette critique vendredi le 11 octobre, je vous souhaite un excellent spectacle

Lu 3836 fois
Évaluer cet élément
(2 Votes)