11 Sep 2019

Alissa White-Gluz réagit aux accusations selon lesquelles elle tentait d'empêcher la sortie du nouvel album de The Agonist

L’ancienne chanteuse du groupe The Agonist, Alissa White-Gluz, a rejeté les accusations selon lesquelles elle aurait tenté d'empêcher la sortie du plus récent album du groupe, expliquant qu'elle n'avait « pas le temps, l'énergie ou l'intérêt nécessaires de m’investir à tenter de contrôler de quelqu'un d'autre ».

Plus tôt ce mois-ci, la chanteuse actuelle de The Agonist, Vicky Psarakis, a donné une entrevue au magazine Rock Confidential, dans laquelle elle affirme qu'Alissa tentait de retenir le groupe. « Au début, elle le faisait souvent à travers des entrevues et parlait très mal des membres du groupe, a-t-elle déclaré. C’est super gênant pour moi, parce que c’est une personne que je n’ai jamais rencontrée dans ma vie. C’est donc étrange pour moi d’en parler. On ne sait pas jusqu'où et dans quelle mesure ses dires pourraient toucher ce groupe. Je ne sais vraiment que certaines choses qu'elle a faites et que d'autres ne sont que des spéculations. Alors, je ne veux pas en parler, mais je dirais qu'elle a essayé de tuer ce groupe depuis son licenciement. »

Maintenant, Alissa White-Gluz, qui fait partie du groupe Arch Enemy depuis cinq ans et demi, a répondu aux commentaires de Vicky Psarakis, qualifiant ses affirmations de « complètement fausses et dénuées de fondement » et indiquant qu'elle n'avait pas parlé de son ancien groupe « ni même pensé à eux en plusieurs années ».

Dans une déclaration publiée par la direction d’Alissa, Kult Management - dirigée par l’ancienne chanteuse d’Arch Enemy, Angela Gossow - Alissa nie avoir parlé de Vicky ou même avoir mentionné en public le nom de celle qui lui a succédé. « Nous invitons les gens à parcourir l'histoire de tous ses médias sociaux et à trouver un exemple unique dans lequel elle parle d'elle ou du groupe dans lequel elle se trouve », a précisé la direction.

Alissa confirme ensuite: « Je n'ai pas et je n'ai jamais parlé d'eux, ni même pensé à eux depuis des années. Je serais plus qu'heureuse de parler à Vicky et de mettre ses inquiétudes en suspens, car je sais qu'elles sont complètement fausses. Je n'ai rien mais que des « bonne chance » à lui donner, puisque je sais que j’ai vraiment aimé la musique que j’ai faite dans ce groupe et je suis sûre qu’elle fait de la bonne musique aussi. Elle est la bienvenue pour me contacter et l’a toujours été. »

Selon Kult Management, Alissa n’a jamais rencontré Vicky auparavant et elle « n’a jamais eu aucun contact avec elle, que ce soit par écrit, par conversation ou autrement. Ce sont de parfaites inconnues, et Vicky l’admet effectivement, ainsi que le fait que ses déclarations contre Alissa ne sont que spéculatives. »

Alissa ajoute: « Je veux lui donner le bénéfice du doute qu'elle est juste confuse ou mal informée. Je ne sais rien d'elle et par conséquent, je n'ai aucune mauvaise volonté envers elle. » La direction poursuit en affirmant qu’ « Alissa a eu zéro contact avec le reste du groupe depuis 2013 et a beaucoup évolué depuis des années ».

« Le seul contact que j’ai eu avec eux de quelque manière que ce soit a été lorsque j’ai rencontré le bassiste lors d’un spectacle de métal à Montréal, il y a quelques années et que je lui avais donné une poignée de main, poursuit Alissa. C’est le SEUL contact que j’ai eu avec ce groupe de quelque manière que ce soit depuis que nous nous sommes séparés. Je ne saurais trop insister sur le fait que je suis extrêmement heureuse et extrêmement occupée par mes projets actuels et que je n'ai pas le temps de m'attarder sur les activités des autres. »

Toujours selon Kult, « Alissa ne travaille pas pour un label, une agence, une direction, un promoteur ou pour tout autre poste dans l'industrie musicale. Son seul rôle est celle d'être une chanteuse indépendante et elle n’a aucun pouvoir sur les chemins empruntés par d’autres groupes dans leur carrière. »

« Je n'ai pas le temps, l'énergie ou l'intérêt nécessaires de m’investir à tenter de contrôler de quelqu'un d'autre, confirme Alissa. « Les femmes dans le métal se serrent TOUTES les coudes, peu importe ce qui se passe. Elle et moi essayons simplement de faire entendre notre musique et je sais personnellement à quel point cela peut être émotionnel et difficile, car j'ai traversé tout cela, en travaillant à monter les échelons depuis des années. Je n'ai aucun sentiment négatif envers elle. Je pense qu'elle s'est mal exprimée et qu'elle s'est émue. »

La chanteuse l’invite d’ailleurs à prendre contact avec elle. « Elle est la bienvenue pour me contacter à tout moment. Je suis heureuse de l'aider de la manière dont elle a besoin et je lui souhaite sincèrement le meilleur. Je suis fière de mes fans qui ont choisi de ne pas harceler les autres. Ne harcelez PAS Vicky ou son groupe. Les gens font des erreurs et nous pouvons leur pardonner. Merci », termine-t-elle.

Kult Management ajoute qu’Alissa se sent « obligée » de faire en sorte que le public sache que TOUTES ces accusations sont complètement fausses : « Depuis des décennies, nous défendons l’unité entre les femmes dans le métal et sur la scène métal en général et nous continuerons à le faire ici. Il semble que Vicky soit devenue très émue à propos de choses qu'elle croit être vraies ou qu'elle a inventées pour une raison quelconque. Nous ne sommes pas en colère contre elle; nous sommes ici pour l'aider et clarifier tout ce dont elle a besoin. Nous sommes heureux de lui parler au téléphone pour qu'elle soit rassurée et nous regrettons qu'elle soit très stressée en ce moment. Jusqu'à présent, elle n'a pas répondu, mais l'offre reste valable. »

L’entreprise a également fourni des déclarations des labels actuels et anciens de The Agonist, qui ont également nié les allégations d'ingérence d’Alissa. Entre autres, Napalm Records a déclaré: « Alissa n’a jamais interféré, commenté et n’a jamais été impliquée dans la décision de son groupe. L’album actuel de The Agonist a été vendu sous licence à Rodeostar Records, une société complètement distincte et indépendante de Napalm Records. »

De son côté, Century Media a aussi commenté: « The Agonist a été signé par Century Media pour quatre albums, qui ont tous été livrés par le groupe et sortis par nous. Avec la livraison du quatrième album contractuel, 'Eye Of Providence' (avec la nouveau chanteuse Vicky Psarakis, en février 2015), la décision de ne pas renouveler le contrat n'a pas été influencée par Arch Enemy , la direction du groupe ni par leur chanteuse Alissa White-Gluz. »

Rappelons que l’intégration d’Alissa White-Gluz comme nouvelle chanteuse d’Arch Enemy a été annoncée le 17 mars 2014. La même journée, The Agonist a révélé le recrutement de Vicky Psarakis comme remplacement, en déclarant via un communiqué vouloir souhaiter à Alissa « le meilleur des succès avec Arch Enemy et ses projets futurs ». Le lendemain, Alissa a publié sa propre déclaration dans laquelle elle affirmait avoir « l'intention de créer (et même d'avoir commencé) d'écrire et d'enregistrer un autre album épouvantable [avec The Agonist] cette année », mais a expliqué que ses « anciens camarades de groupe avaient décidé choisir un chemin différent ». Elle a également déclaré que « la décision malheureuse » de se séparer « avait été prise au-delà de son contrôle » et a ajouté qu'elle serait « toujours fière des trois albums [qu'elle et THE AGONIST] ont créés depuis 2005 ».

Ayant cofondé The Agonist en 2004 (alors connu sous le nom de Tempest), Alissa était restée en grande partie silencieuse sur les circonstances qui l’avaient amenée à quitter le groupe. Lors d'une apparition sur le podcast officiel de Jamey Jasta, « The Jasta Show », Alissa a partagé pour la première fois sa version de l’histoire, affirmant que « jamais dans un million de putains d'années » aurait soupçonné de se faire virer de son propre groupe. « Je ne suis pas d'accord avec ce qu'ils ont fait. Je n'ai pas de respect pour ce qu'ils ont fait », a-t-elle dit. Elle a alors promis de ne jamais réparer ses problèmes avec ses anciens camarades de groupe. « Je ne leur parlerai plus jamais - jamais!, avait-elle dit. C’était la pire trahison de ma vie. Ils m’ont beaucoup volé. Ce n’était pas bien. »

Le guitariste de The Agonist, Danny Marino, a répondu plus tard aux propos d'Alissa, affirmant qu'elle « jouait les deux côtés pour avoir le gâteau et le manger aussi » et l'accusant de ne pas « prendre en compte les quatre autres personnes du groupe et leurs aspirations ».

Lu 3068 fois
Évaluer cet élément
(0 Votes)